Le « scope creep » : comment l’éviter en publiant sur Facebook?

Pile de documents pour un projet qui dérape

Ne laissez plus vos publications déraper

Pour que vos publications sur Facebook aient du succès, il faut garder une certaine stabilité dans la description de l’objectif, des outils utilisés et des étapes à entreprendre. Sinon, le glissement de portée (scope creep) vous guette! Avant de rater des échéanciers, d’exploser votre budget et de publier du contenu qui vous met dans l’embarras, essayez de simplifier votre méthode de travail. Pour vous inspirer, voici le cycle de vie d’une publication bien faite sur les réseaux sociaux.

1) De la création à la publication : à chacun un rôle clair

Si vous avez lu mon billet précédent vous savez déjà où trouver des professionnels linguistiques. Vous avez peut-être aussi dans votre équipe une gestionnaire en réseaux sociaux ou d’autres pigistes. Une fois l’équipe constituée, il est impératif de déterminer qui produira le contenu (le texte, le visuel, la vidéo), qui sera consulté pour l’approbation et qui fera la publication officielle et finale sur Facebook. Votre rédactrice ou réviseur, s’il doit prendre en compte les critiques et suggestions d’un trop grand nombre de personnes à n’importe quelle étape du travail, risque malgré lui ou elle d’accomplir un travail en bas de vos attentes. Les personnes responsables de l’approbation, s’ils n’ont pas une instruction claire sur la façon d’émettre leur commentaire et qu’ils doivent respecter, risqueront de se sentir écarté·es du projet ou ils et elles se déresponsabiliseront vis-à-vis du résultat final. Finalement, la personne en charge de la publication du produit final risque de distribuer un texte incomplet si elle n’a aucun moyen de savoir si les commentaires de toutes les personnes pertinentes ont été reçus et pris en compte.

Si vous avez un gros projet entre les mains, il est encore plus important de garder le contrôle. Voici les pièges du scope creep à éviter.

2) Faites d’un grand projet quelques petites tâches

Non seulement l’achèvement de chaque étape vous propulsera, mais vous pourrez plus facilement surveiller les dépassements de coûts et d’échéanciers. Fixer vous des objectifs quantifiable (produire 2 articles) et fixés dans le temps (pour samedi prochain à 18 h).

3) Fiez-vous à vos lignes directrices

Pour départager les idées de génie des tâches qui urgent, fiez-vous à votre mission première. Si vous souhaitez susciter un sentiment de complicité avec vos clients, peut-être est-il prioritaire d’animer le blogue que vous possédez, plutôt que de prévoir la création d’un nouveau logo.

Chaque projet est important à vos yeux et pourra être accompli en temps et lieux. On ne peut pas tout faire ne même temps!

Vous voulez lire d’autres conseils de ce genre ou en savoir plus sur ma vision de la rédaction? Abonnez-vous à mon Infolettre!

 

Une réponse

  1. […] moi-même écrit sur l’importance d’un plan de travail clair en plus d’avoir abordé la question de l’embauche de pigistes. Néanmoins, si j’ai un conseil […]

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *